mercredi 10 avril 2013

Sur les réseaux sociaux, la colère copte monte - La Vie


Signe de l'émotion considérable dans la communauté chrétienne d'Egypte, les coptes présents sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter ont massivement diffusé deux documents. Le premier, qui a fait un énorme buzz, est une vidéo postée le 7 avril - le soir de l'attaque de la cathédrale copte du Caire par des inconnus - sur Youtube, et qui montre des jeunes gens agressant et déshabillant deux femmes coptes dans la rue aux cris de "Dieu est grand". Le second est un article de presse de la chaîne Al Jazeera, intitulé: "Le pape des Coptes d'Egypte blâme le président Morsi pour les violences".


Selon le journal égyptien Al-Ahram, la vidéo, supposément prise à Nag-Hammadi dans le gouvernorat de Qena, daterait en réalité de 2009, lors des violences anti-coptes de Farshout dans le même gouvernorat. L'article d'Al-Ahram cite l'évêque copte-orthodoxe de Qena, Kyrillos, qui nie avoir eu vent du viol d'une femme copte ces derniers temps. Mahmoud El-Desouki, le reporter du journal envoyé sur place, confirme qu'il s'agit bien d'une vidéo ancienne. Toutefois, il ne semble pas s'agir d'une vidéo exhumée à l'occasion des nouvelles violences mais bien d'une vidéo nouvellement postée: difficile de le savoir exactement, car dans la seule journée d'hier le document a été posté puis effacé par Youtube à plusieurs reprises, mais on n'en trouve aucune trace avant ce jour. La question se pose donc de savoir pourquoi cette vidéo vient à point nommé jeter de l'huile sur un feu déjà très attisé par les violences de ce dimanche contre les coptes orthodoxes du Caire (voir matinale de ce lundi).


Le démenti d'Al-Ahram, qui semble solide, n'a été lui que très peu diffusé sur les réseaux sociaux. Autre article très diffusé; celui de Al Masry-Al Youm (Egypt Independant) qui donne les résultats d'un sondage montrant l'effondrement de popularité du président Morsi: désormais, seuls 37% des Egyptiens voteraient à nouveau pour lui. Comme l'écrit Le Point, "Les Frères musulmans se trouvent aujourd’hui dans une situation délicate', souligne Clément Steuer, chercheur associé au Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (Cedej), au Caire. 'En tant qu’islamistes, qui plus est au pouvoir, ils demeurent doublement responsables du sort des coptes, dont l’insécurité est perçue par les Égyptiens comme la principale menace contre l’unité nationale'. Pourtant, à en croire le chercheur Tewfik Aclimandos, les islamistes auraient dans le même temps tendance à ménager les sensibilités des salafistes, hostiles aux chrétiens d’Égypte".





Hors-série numérique

Les années Benoît XVI, 2005-2013


Ce document exceptionnel, à valeur historique, reprend les meilleurs articles et les plus belles des photos publiées par La Vie.





Hors-série

Sur les chemins de Compostelle


Marcher vers soi, vers les autres, vers Dieu. Avec ce nouveau hors-série de La Vie, marchez vers l'essentiel.





Hors-série

Atlas des utopies


En pleine crise de croissance et de sens, cet atlas offre une analyse pertinente et originale des aspirations, défis et inventions de l’homme, animal utopiste.







source par

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire